STGM : forums
Forums des joueurs de STGM
 
 WikiWiki   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
STGM : forums Index du Forum

Wiki: SpôlZénia
LA CITEE-SANCTUAIRE DE SPÔL-ZENIA
(Les nations s impliquant dans la sauvegarde et le développement du seront les zénspirith , Tyndare de Sparte - Le Zénith Spirituel, V.v4)


Achevée en l'an 140 d'après la parole du prophète, la Citée Sanctuaire de Spôl-Zénia, se dresse désormais en la contrée de DaNone, terre des plus fiers guerriers du Royaume.

La citée-sanctuaire de Spôl-Zénia est placée sous la responsabilité directe du Polémysth et de son ministère entièrement dévoué au développement et à la sauvegarde du . Elle est destinée à faire valoir et à affermir la dévotion des peuples du RoyaumeDuSoleilPolaire au culte qu’il embrassa tout entier dès sa fondation.

Spôl-Zénia est organisée autour de trois bâtiments représentant et servant les trois piliers du :
  • Le Temple des Divinités Pôlaires , faisant face au levant, source de lumière s’il en est, et symbolisant la sérénité qu’apporte le point du jour à la façon qu’à une spiritualité riche d’apaiser les esprits.

  • Le Sénacle des Cultures Pôlaires , faisant face au couchant, pour qu’aucun n’oublie jamais qu’omettre ses traditions est regarder le déclin de ses coutumes,

  • La Loge d’Airain , faisant face au septentrion, domaines barbares et symbole des lendemains inconnus, pour rappeler que chevalerie et combativité sont les alliés de croyances et convictions.


Les accès vers chacun des trois portiques identiques formant les entrées des trois bâtiments convergent tous vers un seul et même point situé au centre d’une vaste esplanade surélevée appelée la « Table du Zénith », et destinée à recevoir les diverses célébrations et cérémonies officielles.

La porte d’Yshdare, principale porte de la citée, ainsi que l’escalier monumental se trouvant dans son prolongement et menant à la « Table du Zénith », font toutes deux face au Sud, portant leurs regard vers les terres qui virent naître le Zénith Spirituel, et sans lequel Spôl-Zénia ne serait pas.

La citée-sanctuaire dispose d’une enceinte fortifiée, dont les remparts sont plus destinés à inspirer la plus grande sérénité à ses pèlerins, qu’à efficacement la protéger. Ils sont néanmoins armés par autant de demi-centurie de Spirigladias qu’il y a de contrée dans le Royaume. La défense de la citée-sanctuaire est tout autant un honneur qu’un devoir. Et chaque Spirigladia du Royaume se doit (et a le droit) d’y venir tenir garnison au moins une fois l’an. Ils sont logés dans les remparts aux côtés des Monas et des Templas, afin que chacun serve la citée-sanctuaire en complète complémentarité des services et de la spiritualité.

Entre autre bâtiment de grand confort, on y trouve également le « Havre des Mishia », destiné à accueillir les missions du même nom et tout autre visiteur ou pèlerin de marque.


LE TEMPLE DES DIVINITES POLAIRES
(La tolérance, pour que la finalité soit le bonheur de tous et de toutes . Tyndare de Sparte - Le , I.2.v8)

  • Organisation générale


D’architecture étoilée selon les préceptes du culte, le Temple des Divinités Polaires se dresse face au levant, source de lumière s’il en est, et symbolisant la sérénité qu’apporte le point du jour à la façon qu’à une spiritualité riche d’apaiser les esprits.

Le corps principal du temple est recouvert d’un dôme percé en son sommet d’un puit de petite dimension ne laissant passer rayon du soleil qu’au moment exact où l’astre se tient à son Zénith. Ce dôme de pierre dont la surface extérieure et orné de volutes de bronze figurant la sphère solaire, recouvre le hall principal, vaste salle circulaire percée de larges porches voûtés s’ouvrant chacun sur une plate longue plate-forme triangulaire, aux contours alternativement droits où ondulés.

Ces plates formes se comptent au nombre de douze. Onze d’entre elles accueillent chacune en leur extrémité la plus aigue, soit une statue, soit un autel monumental consacré à l’une des divinité les plus vénérées du Royaume.

Autels et statue sont de dimensions si bien ajustée, que lorsqu’on se tient au centre du hall, à l’aplomb du point le plus élevé et percé du dôme, leur silhouette s’encadre parfaitement dans les évidements formés par chacun de porches. Ce point central est figuré au sol par un disque d’or et d’argent poli, lequel baigne l’endroit dans un halot de lumière lorsque les rayons du soleil à son zénith viennent le frapper. Cet endroit symbolise la plénitude spirituelle, et chaque pèlerin est libre de s’y tenir à tout moment autre que celui du zénith, espace temporel fort réduit et réservé aux seuls Monas affectés aux prières royales, les Pôl-Monas. Un Templa est d’ailleurs affecté à cette tâche qui consiste à faire tinter une timbale au moment précédent celui du midi.

On pénètre dans le hall par une longue et haute galerie d’une grande sobriété. Ce cheminement permet aux pèlerins de se mettre en condition de prière et de dévotion. Cette galerie est seulement garnie de petites alcôves ou se tiennent des Monas à disposition des pèlerins afin de les guider dans les usages et le choix des divinités les plus à même de recevoir leurs prières.
  • Les divinités


Les onze autels et statues et autel monumentaux sont consacrés aux êtres suprêmes suivants:

- Vieux Lu , héro combatif, incarnation de la combativité et l’attachement à la terre, principalement vénéré en la contrée de DaNone
- Gnome , l'esprit de la terre et de la nature, principalement vénéré en la
- Ondine , l'esprit de l'eau et de la pluie, principalement vénéré en la
- Ifrit , l'esprit du feu et de la chaleur, principalement vénéré en la
- Lumina , l'esprit de lumiére, principalement vénéré en la
- Shadow , l'esprit des ténébre et de l'obscurité, principalement vénéré en la
- Sylphide , l'esprit de l'air et du vent, principalement vénéré en la
- Verius , l'esprit de l'amour, principalement vénéré en la
- Bakus Rigolae , dieu mâle incarnation de la virilité, de la naïveté et de la convivialité, principalement vénéré en la contrée MilKafar
- Komedia Festivae , le dieu femelle et concubine du premier, incarnation de la fertilité, de la joie et de l’harmonie, principalement vénéré en la contrée de MilKafar.
- Sarkast , le dieu polymorphe et cyclothymique, incarnation de la complexité, de la malice, et de la séduction, principalement vénéré en la contrée de MilKafar

Un ordre de Templas est affecté à la tenue des comptes des divinités les plus vénérées ; comptes qu’ils transmettent à l’ordre des Pôl-Monas afin que soit réaménager le panthéon en fonction des aspirations du peuple. Les Monas de cet ordre sont entièrement dévoués à porter leurs prières vers le Royaume tout entier plutôt qu’envers tel ou tel individu, groupe ou corporation.

Quant à la douzième plate-forme, elle demeure vide afin que puisse y être installé dans les meilleurs délais l’autel où la statue d’un être suprême nouvellement vénéré. Disséminés en bordure du temple et entre les plateformes se trouvent d’innombrables socles destinés à recevoir les représentation d’autres suprêmes que tout pèlerin est autorisé à apporter en la citée sanctuaire comme en tout autre cité du Royaume.


LE SENACLE DES CULTURES POLAIRES
(Car c’est dans la diversité qu’une nation trouve ses fondements, Tyndare de Sparte - Le , I.2.v7)


Le Sénacle des Cultures Pôlaires est construit en forme de tour à large base ouverte sur toute la hauteur de sa façade ouest afin que chaque étage reçoivent pour éclairage la lumière du couchant, pour qu’aucun n’oublie jamais qu’omettre ses traditions est regarder le déclin de ses coutumes. De fait, aucun autre système éclairage ou torche ne s’y trouve.

Chaque étage de la tour est dévolu aux traditions, à l’histoire, et à la mémoire sociale d’une contrée du Royaume. On y trouve les meilleurs ouvrages et objets d’art s’y rapportant, ainsi qu’une bibliothèque destinée à recevoir tout parchemin de mémoire de tout individu de cette contrée, soit que cette mémoire est riche ou exemplaire. Des Vizecrits parmi les plus érudits de chaque contrée s’y tiennent à disposition afin de renseigner et de guider tout pèlerin désireux de se plonger dans la mémoire des anciens à la lumière du couchant.

Le dernier étage du Sénacle demeure vide afin de pouvoir y recueillir le savoir, les coutumes, traditions et légendes d’une nouvelle contrée.

Au sommet de la tour, se trouve un amphithéâtre à ciel ouvert où il est donné représentation de la geste des contrées, afin de satisfaire et de subvenir à l’appétit de connaissance des moins érudits, et ce par les meilleurs bouffons diplômés de la Skola Zigomeïa.

Actuellement, les principales pièces figurant aux programmes et ayant emporté l’adhésion du plus large public sont :
- La Première Guerre Anti que, tiré des traditions de la
- La Cliqua , tirée des traditions de la contrée de DaNone
- La longue Marche à Travers Bois , tirée des traditions de la contrée de MilKafar



LA LOGE D'AIRAIN
(… et c’est dans l’unité qu’elle puise sa force , Tyndare de Sparte - Le , I.2.v8)


La Loge d’Airain fait face au septentrion, domaines barbares et symbole des lendemains inconnus, pour rappeler que chevalerie et combativité sont les alliés de croyances et convictions.

Ce bâtiment reprenant la forme générale d’un écu, est construit sur un seul niveau et ne comporte aucune cloison, à l’image d’un champ de bataille qui ne saurait ni comporter plusieurs niveaux superposés, ni permettre à quiconque de se soustraire honorablement au regard ni de ses frères d’armes, ni de l’ennemi.

Le hall principal est consacré aux principaux combats livrés tant par le Royaume que par ses contrées. On y trouve principalement la geste retracée de la Guerre des Marches livrée par les armes de MilKafar et la Guerre des Da-Nettes livrée par les armes de DaNone, ainsi que de l’œuvre de construction qui s’ensuivit. Ceci afin de rappeler que le combat est un dépassement de soi au service d’autrui autorisé à faire employer la force pour concourir à la grandeur du Royaume, tant matérielle que spirituelle, et que la force ne saurait être employée à la seule destruction, que l’éclat des armes est toujours prolongée par une entreprise constructive.
  • La mémoire vivante des combattants

Dans les murs du bâtiment se trouvent une multitude d’alvéoles destinées à contenir les parchemins de mémoires de tout homme tué au combat, chacun étant posé sur une poignée de la terre qui l’a vu naître. De fait, de part le Royaume, un Vizecrits est commis d’office auprès des proches de tout homme tombé au champ d’honneur. Ceci afin de rappeler que quelqu’en soit l’issu heureuse ou malheureuse, conséquente ou inconséquente, tout combat est l’œuvre de dépassements et de sacrifices individuels, que ceux-ci pour qu’ils ne soient pas vains, doivent trouver un prolongement dans l’œuvre des vivants.

Quant aux estropiés, ils sont pris en charge par le Royaume, qui au-delà d’une simple pension, leur fournit une tâche socialement utile qu’il puisse accomplir. C’est pourquoi on incite ces gens à tenir la place réservée de conteur-combattants, seuls autorisés à déclamer publiquement la geste des armes du Royaumes, ceci afin que vive autrement que par les parchemins la mémoire des combattants tombés. Les meilleurs conteurs-combattants officient au sein même de la Loge d’Airain, se relayant à toute heure du jour ou de la nuit, de sorte qu’à aucun moment le silence ne retombe sur la mémoire de leurs frères d’armes.
  • La stèle

Au centre du bâtiment se dresse une stèle reprenant les règles de bases auxquelles tout combattant du royaume doit se conformer :

- Ne jamais sacrifier la vie de ses hommes, sans soi même courir le plus grand péril
- Toujours laisser la vie à qui dépose les armes
- Toujours considérer le combat comme un dépassement de soi

Au revers de cette stèle, on peut lire l’Hymne aux Chevaliers de l'Ordre Polaire, car si cet ordre de chevalerie obéit à une règle beaucoup plus stricte attachée à la fois au Royaume et au , les Chevaliers du Soleil Polaire servent à la fois d’exemple et guide aux combattants du Royaume.

Tout officier, magistrat, et dignitaire du Royaume se doit de visiter régulièrement la Loge d’Airain.




Retour à FrontPage | WikiListe des pages
 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Modifications by askywhale