STGM : forums
Forums des joueurs de STGM
 
 WikiWiki   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
STGM : forums Index du Forum

Wiki: CompagnieNoire
Moi, Toubib, annaliste officiel de la Compagnie Noire vait vous narrer l'histoire de notre compagnie franche dans la civilisation du Monde Connu où nous arrivâmes voici des dixaine d'années :

Arrivée dans le Monde Connu
Nous sommes la dernière compagnie libre de Kathovar.

Nous existons depuis 8 siécles.

"Mercenaire" est notre nom pour vous.

"Crainte" sera notre renom.

Le Capitaine a un contrat avec un Seigneur de votre région en proie à une guerre locale. Toubib et Qu'un-Oeil sont déjà dans sa capitale pour organiser notre arrivée et notre participation au combat.

Nos trois cents frères traversent les montagnes à l'Est d'Arcadia.

Sombres-Songes payent bien mais nous connaissons les employeurs car nos Annales rapportent l'ensemble de nos pérégrinations : Généreux et prometteurs avant les conflits, avares et amnésiques ensuite. Ceux qui ont voulu tromper la Compagnie Noire s'en sont mordus les doigts.

Ou plutôt les doigts qu'ils leur restaient.


La Compagnie Noire avait investi un vieux fort sur les hauteurs d'une petite chaine de collines sur la frontière de Sombres-Songes/Alberic non loin des terres de Keros.

Ce fortin avait du connaître de nombreuses batailles dans des temps anciens. Une construction solide sur des bases plus que millénaires. Il restait peu de chose du donjon et des tours de gardes mais les murailles étaient encore debout même si un peu trop basses au goût du Capitaine.

L'Etendard de la Compagnie Noire fut placée sur les ruines du donjon au bout de la lance qui devait dater de l'époque du Kathovar. Pour le moment, personne ne serait impressionné par ce morceau de tissus mais le jour viendra où ici comme dans les anciens pays traversés, le courage de la Compagnie sera reconnu.

Pour le moment, les tractations allaient bon train entre les deux seigneurs et Alberic, qui devait se rendre compte que ces terres ne seraient pas si simples à prendre, devait envisager une paix négociée.

Mais la Compagnie n'était pas sanguinaire. La Paix venait toujours et la Compagnie s'en rejouissait comme les autres militaires. Pourquoi mourrir ? Ils ne cherchaient qu'une solde et du respect.

La Paix viendra et nous irons plus à l'Ouest chercher un nouveau mécéne. Le Monde Connu semblait être une mine d'employeurs pour des mercenaires.


Les rumeurs arrivèrent en premier et le mois suivant, la nouvelle fut officielle. Albéric et Sombres-Songes avaient signé un protocole de paix et finalisaient celui-ci actuellement.

Le front fut en liesse durant un semaine et la bière des terres d'Ydrahel, blonde et légère, coula à flot. Des ossuaires furent édifiés et des monuments construit à la gloire de Tenebrae pour rappeler les hommes tombés pour cette guerre et une partie de l'armée regagna ses quartiers habituels au coeur du pays.

La frontière resta tout de même bien protégée et des fortins furent mis en construction afin d'éviter toute future surprise.

Le Capitaine chargea Toubib et Qu'un-Oeil de prendre les consignes au près du Seigneur Sombres-Songes. Maintenir le paiement de la Compagnie Noire en temps de paix n'était pas une chose frèquente et il serait bientôt temps de partir.

Silence, ancien prince déchu, et Mogaba, chef des terribles guerriers noirs Nars, furent chargés de gagner le centre du Monde Connu pour prendre contact avec les Titans, les Royaumes d'Athéna, la FDL, l'Empire et les seigneurs non alignés ou de plus petites alliances pour connaître les possibilités de contrats futurs.

Mais le Capitaine présentait que cette region Est devrait encore lui fournir de quoi payer la solde des soldats dans des pays voisins. Trop de tension et de jeunes seigneurs habités entre les Montagnes du Shai-Hulud à l'est et les Monts d'Altaïr à l'ouest.

D'autre part, la Compagnie gagna quelques recrues dont la perspective d'une vie aventureuse plutôt que d'un retour aux champs motiva. Une centaine de guerriers démobilisés avaient ainsi revétu la tenue sombre et grise de la Compagnie et s'adonnaient déjà avec ferveur au Talc, ce jeu de dés qui faisait passer les longues périodes d'attente et changer de main les soldes de la Compagnie Noire ...

Toubib et Qu'un-Oeil furent rapidement revenus de la capitale de Lunaris, une étrange citée dont l'origine devait se perdre dans les temps les plus anciens.

Qu'un-Oeil, que certains disaient un peu sorcier, ressentais une pulsation dans cette citée, un être ou une force y vivait selon lui. Mais Qu'un-Oeil sentait aussi un être supérieur, Rose et Fumant, quand il abusait du breuvage qu'il fabriquait et nommait un peu facilement de la bière.

Sombre-Songes nous congédiait donc aprés avoir régler notre solde ce qui laissait selon lui ses finances plus que basses. Mais pour une fois, la Compagnie ne devrait pas utiliser de moyen détourner pour être payée.

Le Capitaine ordonna de plier bagages et organisa la troupe en 4 groupes d'une centaine de guerriers sous les ordres de 4 lieutenants. La destination choisit fut l'alliance qui émergeait dans la région : Le Royaume de la Lame.

Nous avions peu d'informations sur ce triumvirat de Seigneurs regroupés au sein de la "Voie de l'ordre" mais le Capitaine pressentait qu'un tel regroupement ne pouvait augurer que des plans militaires en préparation.

Il espérait que ce ne serait pas contre Sombres-Songes mais ce ne serait pas la première fois que la Compagnie Noire verrait un Seigneur passait du rôle d'employeur au rôle d'empâlé ...

Pour le moment pas de nouvelles des pays du centre où voyageaient Mogaba et Silence.

En route donc vers la Terre Maudite, le Royaume des Morts et la contrée de Sinter. Pour rien vous cacher , ces noms ne sont quand même pas des plus accueillants ...


Royaume de la Lame
Le Capitaine avait plus que le nez fin car à peine arrivée sur les terre du Famtôme d'Oswald-le-Fort, ce Seigneur nous fit convié à sa capitale pour s'entretenir avec nos officiers.

La guerre se préparait pour une sombre histoire de quelques arpents dont les titres de propriété était si peu claires que personne ne savait vraiment à qui appartenait un ou deux villages qui donnaient l'impression de cultiver des graviers sur un sol quasi stérile.

De suite, le Capitaine fut clair sur l'honneur de la Compagnie Noire. Sombres-Songes fut un employeur loyal, nous nous refusions à le trahir par des informations ou à combattre des guerriers qui furent nos frères dans le précédent conflit.

Nous fumes donc assigner à nous rendre sur la frontière avec le Seigneur Sinter qui aurait été enlevé par un clan de l'opposition dans son royaume. Le Seigneur Oswald nous demanderait peut être d'intervenir pour le libérer ou si sa mort était confirmée d'agir rapidement pour ramener ses terres au sein de son alliance.

Notre Compagnie pris donc ses quartiers au sud Ouest de Sinter et commença à envoyer quelques éclaireurs sur ce pays où toute forme de gouvernement avait disparu depuis plusieurs années. Qu'un-Oeil pris en charge cette partie de cartographie. Nous savions qu'il en profiterait pour mettre la main sur tous les biens sans protection principalement si la teneur en alcool de ses biens était supérieur à zéro. Mais il était assez lettré pour faire des plans précis et utiles.

Silence était arrivé pour sa part à la cour du Seigneur Gorgameth et attendait pour avoir un entretien avec lui. La FDL avait besoin de troupes et ses coffres étaient réputés comme sans limite ...

Ce coup-ci même Qu'un-Oeil eut du mal à y croire, à peine débuté ce conflit se calmait par voie diplomatique entre Sombres-Songes et Oswald-Le-Fort.

Sombres-Songes était donc un fin diplomate ou alors tout ceci faisait parti d'une trame plus complexe où ces conflits ne seraient que désinformation dans un but obscure ...

Pour nous, le problème allait à nouveau se poser de trouver un mécène pour nos oeuvres mais pour le moment le cas des terres de Sinter devrait nous occuper quelques temps.

Les ducs, barons et petits seigneurs du Royaume de la Lame arrivaient sur cette frontière avec leur troupe ce qui présageait bien un assaut pour faire main basse sur cette contrée en pleine anarchie. D'autres Seigneurs devaient par contre préparer les mêmes desseins.

La Compagnie Noire était prévue pour attaquer avec les premières troupes royales de choc de Oswald-Le-Fort pour balayer les troupes levées par les grandes citées et autres petits hobereaux de campagne de ce voisin.

Sans contre-ordre, le but était de "pacifier" rapidement ces terres et de les intégrer à celles de la famille Le-Fort.

Le Capitaine donna les ordres de d'attaque des terres de Sinter à nos 4 sections. Nous devions partir 2 jours avant le gros des troupes de Oswald-Le-Fort car la mort de mercenaires est toujours moins lourde au coeur des populations ...

La cavalerie Royale comprenanait différentes livrets mais nous ne savions pas de quelles autres contrées venaient ces troupes. Une autre coalition au nord des Terres de Sinter risquait aussi de tenter l'assaut de ce territoire sans gouvernant cette année.

En cas de contact, les ordres étaient claires détruire toute force militaire intérieure ou extérieure. Pas une seule milice ou armée irrégulière ne devait résister.

Le pillage étaient autorisé. La motivation de la Compagnie Noire ne pouvaient qu'en être renforcèe ...

Que les Dieux soient de notre coté.


Embrouille dans le Nord-Est

Nécromancien Fou :
Noble compagnie,vous me semblez des hommes d'honneur,ah,pardon laissez-moi me présenter:Nécromancien fou.
J'étais jadis dans l'alliance de Synter et j'appréciait cette homme qui était un peu comme un pere spirituel bien que pas très actif.C'est pour cette raison que je me fais un devoir de protéger ses terres et sa brave population,c'est un honneur pour moi et je me dois d'assurer cette tâche.C'est pour cette raison que je serais le guide pour sa population et viendrais remplacer Sly en essayant de respecter au mieux ses idéaux.Certains pouront y voir une annexion pur et simple,d'autres comprendront que je tenais cet ami en estime et veut protéger sa terre(bon je l'avoue,je trouve mon royaume 1 peu petit mas qui ne ferait pas pareil,de plus je connaissais Sinter)
Donc laisser moi régler cette affaire seul et ne vous en mêlez pas s'il vous plait,normalement Oswald est au courant de ça et il est d'accord car je prend une "non-réponse" pour un d'accord
Sincèrement,Nécromancien fou


Compagnie Noire :
Nous n'avons qu'un contrat à la fois et nous le respectons car l'honneur de la Compagnie Noire est une réalitée depuis 6 siècles.

Nous sommes frères dans notre compagnie et connaissons les devoirs qui nous lient à notre loi du Kathovar.

Si Oswald-Le-Fort ne nous envoit pas rapidement une estafette avec de nouveaux ordres, nous entreront sur les terre de Sinter-le-disparu et ferons notre possible pour y établir la loi des Le-Fort.

Le contrat sera appliqué ...


Le fantôme d'Oswald :
Qui ose utiliser Utiliser mon nom ????!!!! Sachez que je n'ai rien à voir avec cette compagnie noire, et qu'effectivement, j'ai laissé le Nécromancien fou gérer les terres de Feu Sly Sinter, Ex chef de notre alliance, Dieux Aient son âme. De plus, les conflits entre Sombres Songes et moi n'étaient que le produit d'une vengeance entre un de ces généraux assassinés, et lui même. Et le conflit est réglé. Personne, aucuns de mes hommes ne posera le pied dans les terres de Sly. De plus, comment pourraient ils, ils sont encore en train de partir des terres de Sombre Songes... Je ne sais pas qui est le chef de cette compagnie, mais il faut qu'il arrête l'herbe à illusions...
Ce n'est de toute évidence qu'un ancien ermite errant et divagant.

Je vous salut chers seigneur à l'écoute.


Compagnie Noire :
Aprés Sombres-Songes qui sut respecter son contrat, nous voici sous la coupe d'un Seigneur moins scrupuleux essayant de passer pour un franc compagnon mais ayant élaboré plusieurs plans pour s'emparer des terres de Sinter.

Seigneur Oswald-Le-Fort, voudriez vous vous soustraire au réglement de nos soldes ? Nous ne sommes pas responsable de votre choix de dernière minutes de soutenir votre voisin et allié, le Nécromancien Fou.

D'autre part, votre décision d'annuler le plan d'assaut par votre frontière avec nos forces en soutien a permis au Seigneur Albéric de réussir une action rapide par une cavalerie en nombre suffissant.

Rappellez-vous mes paroles avant l'attaque :
La cavalerie Royale comprenait différentes livrets mais nous ne savions pas de quelles autres contrées venaient ces troupes. Une autre coalition au nord des Terres de Sinter risquait aussi de tenter l'assaut de ce territoire sans gouvernant cette année.

Nos éclaireurs avaient croisés, sans se faire reconnaître, d'autres agents infiltrés sur le territoire de Sinter et nous vous avions prévénu du risque de ne pas agir fortement et rapidement.

Votre choix est fait , votre défaite consommée mais bien que nous n'ayons pas été impliqué dans ce coup de force, nous demandons à être dédomagé, Seigneur Oswald-Le-Fort. Un adepte de la voie de l'Ordre n'est-il pas un honorable employeur ?

Peut être même aurez-vous besoin de nos services si vous voulez finalement prendre possession des terres d'Alberic ?

Notre frère Qu'un-Oeil attendra votre réponse et afin d'éviter toute tentative de "paiement en acier", notre Compagnie va se dissiper dans les plaines du nord du Royaume des Morts.

Notre frère Toubib ira de son coté se renseigner si le Seigneur Albéric n'est pas plus apte à payer une solde à quelques centaines de mercenaires aguéris.


Nécromancien Fou :
Seigneurs de la compagnie noire,Oswald,je souhaiterais en savoir plus car tout ne m'aurait il pas été dit?Je fais confiance à Oswald et souhaite savoir qui vous etes mysterieuse compagnie qui accusez vos soi disant employeurs alors que vous n'etes peut etre là que pour semer le trouble?
Ma confiance sera totale envers Oswald tant que je n'aurais pas eu preuves du contraire qu'elle n'est pas justifiée...
Nécromancien fou


Compagnie Noire :
La Compagnie Noire reconnait bien les habitudes des Seigneurs pour s'arranger entre eux en oubliant les sous-fifres comme les mercenaires. Le Seigneur Otto arrivera bien à se faire payer d'une façon ou d'une autre pour s'imiscer dans les affaires de ces pairs.

Que le Seigneur Le-Fort change d'avis et caresse dans le sens du poil son voisin le Necromancien Fou ne nous concerne en rien. Que les quelques kilos d'or dus nous soient versés et nous reprendrons notre route jusqu'à un prochain contrat.

Laisons Qu'un-Oeil finaliser ses tractations avec notre employeur et laissons les diplomates d'un autre coté gérer l'image des gouvernants.

Qu'une chose soit claire, aucun Seigneur ayant refusé de payer son du à la Compagnie n'a pu s'en vanter longtemps ...


Le Fantôme d'Oswald :
Mes agneaux, je vous souhaite bien du plaisir si vous voulez obtenir quelque chose de moi... Je n'ai rien a voir avec vous, qui que vous soyez, et comme le Nécromancien Fou le dit, j'attends moi aussi des preuves de vos liens avec moi... Si le seigneur Alberic a fait main basse sur les terres de Fzeu Sinter, c'est qu'il était plus rapide que mon ami Nécromancien. Je n'ai rien à voir avec vous, et je ne sais pas pour quels raisons, et elles doivent être mauvaises, vous voulez à tout prix me faire passer pour ce que je ne suis pas. Je suis en effet loyal, mais pas avec ceux avec qui je n'ai rien a voir... Sachez que je ne vous doit rien et que je ferais tout pour vous traquer, et vous faire chasser de mes terres, où que vous soyez... Vous n'êtes pas le bien venu. Et surtout, arrêtez l'herbe à illusion, ce n'est pas bon pour la santé... Allez rever ailleur, vous gênez.
Sur ce, bien le bonjour à vous.


Arrivée à Arcadia
Suite au refus de toute négociation sur notre différent avec le Seigneur sans parole d'Oswald-Le-Fort sur la solde due pour nos services, le Capitaine décida de quitter prestement ses terres.

L'utilisation de l'armée réguliaire pour effacer les dettes avec nos types de compagnie était chose commune dans toutes les civilisations. Qui pleurerait sur le sort de mercenaires étranger ?

Un autre groupe de mercenaires était dans le même cas que nous, oublié par les Le-Fort sur la frontière. Ces 50 archers montés venaient de steppes lointaines, petits et trappus, à la peau grise et aux yeux bridés, ils montaient des poneys prestes et véloces. Nous fumes surpris d'apprendre que la moitié de leur troupe était en fait des femmes.

Ils jurèrent sur les anciens annales de la Compagnie Noire de respecter nos lois et d'honorer la charte des Compagnies libres du Kathovar.

Notre position actuelle donnait les terres du Seigneur Alberic comme destination la plus simple et peut être aussi la plus intéressante pour trouver un nouvel emploi et par la même pouvoir faire payer de sa pièce notre précédent mécêne.

Toubib et Qu'un-Oeil furent dépêchés au près du sieur Albéric qui faillit être notre premier ennemi du coté de Sombre-Songes voici déjà quelques années.

"Ancien ennemi , futur patron.
N'oublie pas ce simple dicton"

Toujours cette rengaine des anciens de notre compagnie et toujours aussi réelle.

Missive d'alberic :
Soyez les bienvenues

Pour le moment je n'ais pas besoin de vous capitaine.Mais si vous le voulez vous pouvez vos et votre troupe rester ici,je vous donnerais des terres et fief si vous le voulez,pour pouvoir en retirer un revenu agreable qui vous permettra de vivre en attendant.

Car d'apres mes informations ont risque dans nos regions d'avoir besoin de troupe experte comme vous l'etes dans l'art de la guerre.

Donc je vous renouvelle mon offre de vous intsallé en terre d'arcadia.

Alberic


Compagnie Noire :
Seigneur Albéric, peu furent les Seigneurs a si bien nous acueillir sauf quand la Compagnie était leur seule planche de salut.

Nous ne pouvons accepter votre proposition car tel n'est pas le destin d'une compagnie libre du Khatovar. Bien que nous en soyons l'ultime descendante, la Compagnie Noire restera un groupe de mercenaires respectant sa charte.

Nous acceptons votre hospitalité sur vos terres et nous serons ainsi pret à agir si votre contrée en fait la demande.

Nous resterons pret de la frontalière sud dans la région recement rattaché à votre royaume car notre connaissane de la géopolitique nous pousse à voir de ce coté traitrise et félonnie.


Alberic :
D'accord, comme bon vous semble capitaine mais ma proposition reste toujours valable.

il est peut etre temps pour vous et votre compagnie,de poser les sacs non?

alberic

Compagnie Noire :
J'ai été choisi voici 12 ans pour diriger la Compagnie , notre Compagnie Noire. La dernière d'une longue histoire de plus de 6 siècles et je ne pourrai renoncer à notre mission de vivre en libres mercenaires.

Au cours de son histoire, nous fûmes tantôt une armée de plusieurs milliers d'hommes, tantôt un groupe d'une dizaine de frères rescapés mais toujours nous gardâmes notre fierté, notre honneur, nos annales et notre étendard du Khatovar.

Plus personne ne connaît notre origine ni l'emplacement du Khatovar mais un jour, nous repartirons et remonterons notre route à l'inverse pour retrouver cette contrée. Pourquoi ?

Pour respecter un mode de vie.

Merci Albéric.

Nous sommes à votre écoute si le besoin d'hommes de confiance pour espionnage ou combat vous est nécessaire.

Le Capitaine


Qu'un-Oeil regardait un vol de corbeaux dans le ciel gris d'Arcadia. Trois corbeaux en parfait triangle sans croassement, le signe de la Bête.

Il avait près de 120 ans et seul les plus anciens de la Compagnie se doutaient de son age. Petit sorcier, rebouteux, magicien ou charlatan selon les observateurs, tels étaient ces differentes fonctions dans la troupe.

Mais ces 80 années passées à suivre la Compagnie Noire, à combattre des armées, des mercenaires, des brigands, des sauvages, des loups et toutes autres créatures du moment que la solde était présente lui avait appris un chose qui était plus qu'un avantage pour ses frères.

Il pressentait les signes de la Bête. De petits changements dans la nature, les comportements humains, le climat et comme il aimait à le dire le goût de sa bière artisanale.

La Bête était là ou, comme le disait les autres, la guerre car il était un des rares à voir en la Guerre une entité unique et immortelle qui faisait surface telle la maladie, sa soeur, dès qu'une tension apparaissait.

La Guerre allait frappée Arcadia et son Seigneur accueillant qui avait cru pouvoir s'emparer de milliers d'arpents de bonnes terres et de nombreuses villes sans contre-attaque des royautées à ses frontières Sud qui se sentaient flouées d'un droit.

Les forces se rassemblaient et la Bête mangerait à sa faim bientôt.

La Compagnie Noire combattra du coté d'Alberic même si la solde n'est pas sur car l'honneur de nos frères était du coté du coeur avant d'être du coté de la bourse.

Les choses se compliquaient car en plus des préparations défensives sur la frontière avec le Necromancien Fou, il fallait dépêcher un corps d'armée vers le nord où Xandar et Graah s'étaient joint à cette alliance orientale toute récente.

Comment unifier cette alliance sans incorporer ou conquérir Alberic ?

Le Capitaine sentait que les choses allaient se corser fichetrement si un miracle diplomatique n'arrivait pas dans un temps court. La bataille serait belle mais la solde médiocre car la Compagnie ne pariait pas sur le Seigneur Albéric.

Ceci ne changeait rien à la motivation de nos frères car la Compagnie n'était pas là pour perdre ou gagner un conflit mais pour respecter son contrat. Nous ferions de notre mieux pour faire basculer le court des choses mais à un contre 4 ou 5 contrées, la lutte serait dure.

Nos espions étaient déjà au nord et les informations reviendraient bientôt jusqu'à nos oreilles pour juger du potentiel militaire et de l'expérience des deux nordistes.

Les dernières nouvelles étaient claires, les deux Seigneurs Oswald-le-Mauvais-Payeur et Khalife Amroun rejoidraient bientôt l'alliance orientale.

Même un enfant en regardant la carte, voyez le crapaud, cette incrustation dans un diamant, ce petit défaut ... les terres d'Alberic.

On lui proposait gentiment d'entrer dans cette alliance mais Alberic nous avait confié qu'il n'était pas assez jeune pour ne pas voir la menace derrière cette proposition. Un refus se concluerait par une guerre et une défaite annoncée.

Par contre, un accord lui permettrait d'imposer ses vues à cette alliance car sa taille le posait comme un futur membre important de fait. Notre employeur en parlait donc avec le Capitaine qui ne pouvait que lui conseiller d'abandonner une partie de son indépendance en intégrant la Confrèrie du Phénix.

Notre Compagnie ne risquait pas la famine car cette Confrèrie avait déjà choisi de tester sa puissance militaire sur un Seigneur non alligné. Si Alberic signait son entrée dans la Confrèrie, nous devions de suite faire route vers les terres d'Amroun pour une attaque prochaine de Morgoth avec les corps d'armée des autres Seigneurs Orientaux.

En attendant, Qu'un-Oeil distillait du riz des haut plateaux d'Arcadia et nous revendait, à prix exhorbitant, un alcool original parfumé à la violette. Comme le plus souvent dans notre métier, seules les cartes étaient battues ...

  Posté le: 08 06 8:48 Sujet du message:



Qu'un-Oeil, ce petit sorcier taquin, ne ratait jamais une occasion de se faire quelques sesterces sur le dos de nos frères.

Que ce soit au Talc, notre jeu dés que la Compagnie traîne depuis 8 siècles. Que ce soit en vendant la bière qu'il arrivait à distiller avec la moindre céréale de nos pays d'adoption.

Et maintenant, Qu'un-Oeil avait adopté une lubie de cette civilisation, monter des paris sur la disparition de notre employeur, le Seigneur Alberic. Il avait donc constituer une sorte de loterie où nous pouvions choisir par quelle frontière arriverait l'armée de la Confrérie du Phénix.

En attendant, nous faisions notre travail habituel de renforcement de notre zone de défense tout en donnant quelques conseils à nos frères de lutte de l'armée d'Alberic.

Quelques siécles de conflits notés dans nos annales permettent souvent d'optimiser certaines techniques de combat.

Toubib et Silence étaient partis au près du Seigneur Alberic pour quérir ses ordres avant l'attaque.

Le Capitaine leur avait aussi confié la mission d'essayer de convaincre le Seigneur Albéric qu'une attaque préventive sur un des ennemis dont l'armée était parti se regrouper chez un voisin pourrait être important diplomatiquement. Nos éclaireurs avait repéré cette proie sans défense.

La Défense d'Albéric tiendrait bien contre une attaque et sa cavalerie pouvait par contre s'emparer de quelques arpents sans problèmes.

Attaquer était souvent une bonne méthode de défense et permettait de négocier avec un avantage.


Le choix de la Confrérie du Phénix et du Seigneur Albéric de rester sur un statut quo total tout en préparant de chaque coté ses armées s'éternisait.

Le Capitaine reçu finalement une missive de notre employeur avec le solde de nos paies et nous pouvions donc partir car relevé de notre mission. Le Seigneur Albéric restera dans les annales comme un respectable et sage Seigneur.

Cette région nord-est du monde connu ne nous a pas apporté une bonne connaissance de l'état d'esprit du Monde Connu et nous pensions, sur les conseils de Mogaba et Silence toujours en pérégrinations dans les empires centraux, trouver un autre niveau de contrat au près des belligérant de la Grande Guerre.

Nos 50 cavaliers et 4 centuries de piétailles chargèrent chariots et mules et nous décidames de traverser au plus vite les terres du Khalif Amroun pour gagner les terres du Seigneur Morgoth de la confédération Orientale. Confédération d'un seul état mais c'était mieux que rien disait certains par cynisme. Par contre, les bruits entendus dans les terres de son voisin lui promettait une visite au plus tôt qui risquait de réduire un peu plus le nombre de seigneur de cette confédération.

Nous allions nous attarder et dépenser une partie de notre solde en ces lieux accueillants avant de traverser les terres barbares pour gagner les Royaumes d'Athéna par les frontières de Darkvad.



Arrivée en baronnie de Penumbra

Les lieutenants Silence et Toubib, escortés de quelques ruffiants à l'air revèche dont un petit vieillard à la peau noire comme du charbon et à l'unique oeil furibarb, arrivèrent rapidement en mai 2089 au palais de Tibérias Chenus Pressus Sombres-Songes.

Une missive du Capitaine fut remise aux gardes et la demi-douzaine de mercenaires s'installèrent dans une taverne des plus modestes où les parties de Talc firent rapidement chauffer les dés.

''Seigneur de l'Empire,

Je salue la famille Sombres qui sait conserver ses archives familiales et se rapelle ainsi de notre troupe.

De même Toubib, notre analyste, note scrupuleusement nos actions dans les Annales de la Compagnie qui remontent ainsi à la création de notre compagnie libre du Khatovar voici 9 siècles. La cohésion de notre famille vient de ces souvenirs.

Passons aux choses plus sérieuses, ma Compagnie n'a plus de contrat actuellement avec la fin proche du Seigneur Snake et je vous propose de profiter de notre expérience pour vos guerres actuelles. Nous pourrions entrainer vos troupes de jeunes conscrits que nous avons croiser sur les routes et dont les pillum n'ont pas encore été émoussé par les combats.

Nous sommes naturellement pret à agir sur le front comme troupe mobile pour des coups de main rapide. Notre spécification ne fait pas de nous des troupes de choc pour les fronts important mais un coup de dague peut souvent plus qu'un coup d'épée et 50 cavaliers avec 400 fantassins ne sont pas facilement repérables si leur entrainement est complet.

Dans l'attente de votre réponse, mes lieutenants resteront en vos murs.

Que la Guerre vous soit propice.

Le Capitaine''



Le seigneur Sombres était peu présent et la bande de mercenaires n'avaient pas attiré son intéret. Silence et Toubib décidèrent donc de profiter de la création des Province Libres pour aller voir son plus puissant Seigneur, Pressus, afin de proposer la force militaire de notre compagnie à sa contrée.

Le Peuple avait pris le pouvoir dans ce pays mais il faudra toujours des lames aigusées pour garder sa souverainneté voire "liberer" les peuples voisins.

Une missive similaire à celle envoyée à Sombres fut donc rédigée et portée à un des secrétaires du nouveau gouvernement.

Et l'attente repris avec Qu'un-Oeil déjà interdit dans plusieurs tavernes de cette nouvelle capitale. Nous espérions que Pressus serait plus intéressé que son allié.


Qu'un Oeil allait surement devoir changer de surnom pour prendre celui de Qu'une Main s'il continuait à tricher honteusement dans les bars des basses rues de la capitale de Libertie.

Depuis le passage à la démocratie directe avec ce système si étrange de parties politiques, la vie des bas fond était, elle, restée inchangée. La justice était sommaire et faite sur place.

Si le président Pressus ne donnait pas suite à notre proposition de travailler pour lui, il allait bientot se poser le choix de continuer notre pérégrination. Vers les Titans ou l'Empire qui étaient en pleine demande de recrutement.

Mais laissons à Libertie quelques temps encore pour choisir d'héberger la Compagnie Noire.


Pas plus de réponse de Pressus que de Sombres, les démocrates ont trop confiance en l'âme humaine. La preuve, ils n'ont pas cru que leurs anciens voisins pouvaient oublier le passé et faire table rase.

Mais nous avions reçu des nouvelles du Capitaine qui avait pour projet de mettre la Compagnie Noire au service d'un vieux briscard du monde connu dont les terres souffraient justement d'un léger différent avec une armée de légionnaires.

Silence et Toubib mirent 3 heures à dénicher Qu'un Oeil dans l'arriére salle d'un tripot où il avait installer son alambic. Les produits utilisés dans sa distillerie auraient fait palir ses consommateurs. Qui aurait dit que l'on pouvait distiller des navets mélangés à de l'écorce de pin ?

En route donc vers la Province des Confins.


Arrivée dans la Province des Confins
Pour un accueil, ce fut un accueil chaleureux car nous étions suivi lors de notre passage de la frontières sud des Province des Confins par une armées de 150 000 hommes sans parler d'une cavalerie de plus de 1 000 homme et d'engins de guerre en nombre. L'Empire ne prenait pas les patins en entrant chez son ancien allié.

Nous ûmes juste le temps de discuter solde puis de poser nos bagages. Le Seigneur Myrphoin, qui voulait se faire appeler Représentant plutot que Seigneur, était un homme au prestige immense dans cette région et à l'ame trop honorable pour comprendre les moeurs perverses de certains.

Nous servimes de force de contre-offensive contre les troupes du Seigneur Aramil, qui trop sur de lui, donna l'assaut rapidement mais dû battre en retraite quand il apprit que des forces ennemis l'attaquer sur l'ensemble de sa frontière orientale.

Cet attaque des Titans nous permis de semer la mort dans les rangs des légions désorganisées restaient sur notre front.

Cette chance ne se reproduirait pas deux fois. Il fallait absolument réorganiser l'armée de cette province afin de l'adapter à recevoir comme il se doit les armées impériales.

Notre tâche serait grande mais la solde payait notre sueur.

Nous dûmes rapidement conseiller les Généraux du Seigneur Myrphoin qui avaient gardé une mentalité 'impériale' et une organisation des troupes convenable pour des guerres à force égale mais cette contrée était maintenant en conflit avec une alliance des plus fortes. il fallait ruser et surtout être souple pour ne pas permettre à l'ennemi de choisir le lieu et l'heure des escarmouches.

Ceci fit merveille quand le Seigneur Impériale Ihsasum tenta de percer le front oriental, plus vaste que le lien avec les terres de Gueule d'Enclume. Les troupes impériales subbirent une véritable rouste car leur efficience était des plus mauvaise faute d'approvisionnement qui avait miraculeusement du mal à arriver en première ligne (merci à Qu'un Oeil et ses groupes d'infiltrés dans les rangs arrière des impériaux).

Nos caisses se remplissaient de notre solde et de la revente du matériel pris à l'ennemi. Une période faste.




[Tout ceci librement emprunter à Glen Cook et sa série "La compagnie Noire"]
Retour LesPersos


Retour à FrontPage | WikiListe des pages
 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Modifications by askywhale